INTRODUCTION

Marcel Boutin:Bonjour M. Robinson. Merci pour cette interview.

J’ai eu le plaisir de vous rencontrer à plusieurs reprises. J’étais là d’abord pour l’introduction de l’hélicoptère R44, et maintenant la R66. Nous avons souvent parlé de la performance de vos hélicoptères, mais cette fois je voudrais que les pilotes canadiens puissent en apprendre davantage à propos de Frank Robinson l’homme d’affaires.

Au début des années 1970, vous quittez votre emploi pour vous consacrer au développement de l’hélicoptère R22. En 1973, vous avez fondé Robinson Helicopters, et maintenant, 37 ans plus tard, vous avez vendu plus de 8.000 hélicoptères à travers le monde. Lorsque vous avez commencé au début des années soixante-dix, avez-vous pensez que votre entreprise serait devenu un acteur majeur dans l’industrie?

Frank Robinson:Honnêtement, oui. Je sais que cela peut paraître un peu prétentieux, mais je croyais que si je pouvais construire des hélicoptères fiables à un prix abordable, beaucoup de gens voudraient acheter mes produits.

Marcel Boutin:Qu’avez-vous apprécié le plus dans toutes ces années?

Frank Robinson: Mon but n’a jamais été de maximiser les profits au détriment de tout le reste. Nous obtenons la plus grande joie de développement et la conception d’hélicoptères, lorsque l’on voit des centaines de nouveaux pilotes qui utilisent les hélicoptère.

Le fait que j’ai investi beaucoup dans ce nouveau projet R66 à mon âge (Mr.Robinson vient d’avoir 80) en témoigne. Vous obtenez une grande satisfaction et un sentiment d’accomplissement quand vous voyez vos hélicoptères volant autour du globe.

Marcel BoutinVous devez avoir traversé des moments difficiles aussi?

Frank Robinson: C’était dur au début. Je n’avais pas d’argent, donc j’ai dû emprunter, et même parfois mendier. En raison de problèmes dans le secteur financier, 2009 a été une année particulièrement difficile pour l’entreprise.

Heureusement, 2007 et 2008 avaient été exceptionnellement bonnes années financièrement, sinon nous aurions été encore plus durement touchés par le ralentissement économique.

Je me souviens aussi les premières fois que j’ai eu à aller sur un site de l’accident après le crash de l’un de nos hélicoptères. Ce ne sont pas des moments agréables.

L’HOMME D’AFFAIRES

Marcel Boutin:Comme un homme d’affaires prospère, que diriez-vous aux jeunes qui cherchent à démarrer une entreprise?

Frank Robinson: Aujourd’hui, le monde de l’entreprise est contrôlée par la finance et des gestionnaires professionnels. Moins que jamais les gens travaillent parce qu’ils sont passionnés par ce qu’ils font. Le succès ne se fait pas du jour au lendemain. Il faut du temps et vous devez avoir une bonne compréhension de votre secteur. Dans mon cas, j’ai eu la chance de travailler toute ma vie dans une grande industrie.

Par conséquent, je leur dirais de choisir un secteur qu’ils sont passionnés et d’être patient: les résultats seront inévitablement.

Il est également très important de surveiller étroitement votre entreprise. Pendant longtemps, j’insister pour voir les registres de comptabilité, le solde bancaire, et la masse salariale sur une base quotidienne.

Marcel Boutin: Comment décririez-vous votre style de gestion?

Frank Robinson: Pas autoritaire. Auto-suffisante. Je ne suis pas les règles “officielles” pour la gestion d’une entreprise. Je fais confiance à mon intuition pour un grand nombre de décisions que je prends. L’expérience que j’ai acquise en travaillant pour six autres organisations a également été très utile.

Par exemple, si nous avions un conseil d’administration, ils aurait recommandé que je prenne ma retraite quand j’avais 60ans. Cela signifie que si j’avais écouté ces «bons gestionnaires», nous n’aurions jamais développé la R44, depuis que j’était prêt des j’ai eu plus de 60 ans pour lancer le nouveau modèle d’hélicoptère. Et bien sûr, nous ne serions même pas parler du R66.

 L’AVENIR DES HELICOPTERES

Marcel Boutin: Que voyez-vous pour votre entreprise à l’avenir?

Frank Robinson: Vous savez Marcel, je pense que la prochaine étape se fera sans moi. Je viens d’avoir 80 ans, et je commence à penser à prendre plus de temps libre pour me faire plaisir. Je n’ai pas encore décidé si je vais ralentir ou si je vais arrêter complètement. Avez-vous des conseils pour moi?

Sérieusement, j’ai travaillé avec la même équipe formidable pour au moins 20 ans, donc je suis très confiant qu’ils n’auront aucun problème à gérer la croissance future.

Marcel Boutin: Je suis prêt à parier que vous ne serez pas en mesure d’arrêter de travailler complètement. (M. Robinson secoue la tête. Il ne prend pas moi sur mon pari.)

Comme hélicoptères plus accessibles aux utilisateurs privés, que pensez-vous l’avenir de ce marché?

Frank Robinson: Je suis un peu inquiet. Je pense que les centres de formation de vol ont fait un excellent travail dans la formation des nouveaux pilotes. Cependant, une fois qu’ils ont terminé leur programme de formation initiale, les pilotes privés ne cherchent généralement pas la formation périodique.

Chez Robinson Helicopter, nous analysons attentivement tous les incidents qui impliquent nos produits, et nous constatons que la grande majorité de ces incidents auraient pu être évités avec un peu de formation et / ou la prévention.

Cela dit, je crois que ce marché va continuer à croître. Déjà avec la R44, nous avons permis à de nombreuses personnes d’utiliser des hélicoptères dans le cadre de leur travail. Dans certaines parties du monde, cependant, les gens ne peuvent pas acheter le modèle R44 parce qu’ils n’ont pas accès à carburant 100LL. L’arrivée de la R66 résout ce problème. Ainsi, le marché devrait continuer à se développer.

Au Canada, nous avons des distributeurs – HelicoStore étant évidemment le meilleure – qui font un excellent travail de promotion de nos produits. Nous avons également développé un réseau de services afin de s’assurer que tous nos clients peuvent voler en toute sécurité. Donc, l’avenir de ce secteur est très prometteur.

LE ROBINSON R66

Marcel Boutin: Maintenant, nous allons parler de l’arrivée sur le marché de la nouvelle R66. Qu’est-ce que vous avez à l’esprit quand vous avez commencé la conception du R66, le premier hélicoptère à turbine alimenté?

Frank Robinson: Nous voulions positionner le R66 entre le R44 et le JetRanger Bell. Comme vous l’avez dit, c’est notre premier hélicoptère à turbine, ainsi que notre premier aéronef où la soute est séparée de la cabine. J’avais essayé de trouver la bonne propulsion pour un moteur diesel au long du temps. Le moteur diesel aurait pu être un excellent choix, mais nous ne pouvions pas envisager cette option en raison de la question du poids. Je suis convaincu que le R66 serait un excellent remplaçant pour le JetRanger Bell. Bien qu’il ait bine servi l’industrie, le JetRanger a été conçu en 1965, il commence à montrer son âge. De plus, nous avions besoin d’un hélicoptère qui consomme du carburant Jet B au lieu de carburant 100LL.

Marcel Boutin: En fin de compte, êtes-vous satisfait des résultats?

Frank Robinson: Tout à fait. Nous avons atteint la plupart de nos objectifs, et plus important encore, nous avons réussi à maintenir un prix très compétitif. En raison de son faible coût d’exploitation, le R66 est l’hélicoptère le moins coûteux à voler. Nos clients R44 n’auront aucune difficulté à s’adapter à ce nouvel appareil. Ils peuvent apprendre à voler le R66 en moins d’une heure.

Marcel Boutin: Pouvez-vous nous en dire plus sur votre nouvel hélicoptère?

Frank Robinson: Je serais heureux de le faire. Tout d’abord, nous avons opté pour un turbomoteur Rolls Royce RR300 avec un TBO de 2000 heures. En raison de son héritage (modèle 205), ce moteur a accumulé plus de 200 millions d’heures d’expérience de temps de vol, il a une excellente consommation de carburant, et est relativement légers 176 livre, il permet aux utilisateurs d’utiliser plus de poids dans l’hélicoptère.

Nous avons élargi la cabine de 8″, et ajouté un troisième siège à l’arrière, et pour la première fois, avons ajouté un compartiment à bagages assez grand pour accueillir deux sacs de golf. Certains suggèrent que nous aurions eu l’occasion de moderniser le tableau de bord, mais pourquoi changer quelque chose qui fonctionne encore bien?

Cet hélicoptère vous coûtera un peu moins de 800.000 dollars (y compris les options standard).

Marcel Boutin: Quand prévoyez-vous la certification de la FAA?

Frank Robinson: Nous nous attendons à obtenir notre certificat en été, et de commencer la production peu de temps après. Les livraisons devraient commencer de Septembre 2010. Au Canada, nous avons toujours bénéficié d’une excellente coopération de la part de Transports Canada, de la sorte nous devrions être en mesure d’obtenir notre certification canadienne dans quelques mois. En bref, vos clients peuvent s’attendre à recevoir leurs premiers hélicoptères R66 à la fin de cette année.

Marcel Boutin: Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez décidé de changer votre approche en ce qui concerne la distribution?

Frank Robinson: Notre intention est de réduire le nombre de distributeurs et de demander plus de ceux que nous gardons. La vente d’un hélicoptère est une opération majeure, si nous voulons faire en sorte que les personnes que nous choisissons de travailler avec nous sommes en mesure de fournir à nos clients un support et un service de qualité.

Au cours des dernières années, quelques-uns de nos clients ont été déçus par le niveau de service après-vente qu’ils ont reçu pour nos produits. Malheureusement, ces clients ont souvent acheté leur hélicoptère de revendeurs qui n’ont jamais été autorisés à vendre des produits Robinson. Il est difficile pour nous de soutenir les concessionnaires qui n’ont jamais été approuvés à titre de courtiers autorisés Robinson. Même après que nous avons expliqué les raisons à cela, le fait est que tous les jours on parle aux propriétaires d’hélicoptères malheureux.

Nous croyons que les futurs clients R66 veulent avoir accès à un soutien et un service de qualité. C’est pourquoi nous allons nous efforcer d’éliminer des revendeurs non agréés du système de distribution.

CONCLUSION

 Marcel Boutin: Vous devriez être félicité pour cette excellente initiative. Soyez assurés que nous sommes derrière vous sur ce point.

Merci pour votre temps, M. Robinson. Et au nom de tous les propriétaires d’hélicoptères Robinson au Canada, je saisis cette occasion pour vous remercier d’avoir conçu ces grands hélicoptères. Je vous souhaite longue vie. Puis-je vous poser une dernière question? Volez-vous encore?

Frank Robinson: Bien sûr que oui!

“…Je Pense que si je pouvais construire des hélicoptères fiables à un prix abordable, beaucoup de gens voudraient acheter mes produits. “

PERFORMANCE R66 R44
Cruise Speed 120 knots 117 knots
Max Range 325 NM/375 miles 348 NM/400 miles
Hover ceiling IGE Over 10,000 ft 8,950 ft
Hover ceiling OGE Over 10,000 ft 4,500 ft
Rate of climb Over 1,000 fpm Over 1,000 fpm
Max operatingaltitude 14,000 ft 14,000 ft
Gross weight 2,700 lbs 2,500 lbs
Empty weight 1280 lbs 1506 lbs
Max fuel (73,6 gal) 493 lbs 294 lbs
Passengers & baggage 927 lbs 700 lbs
Translate »