Expérience pilote

Au cours des dernières années, j’ai eu l’occasion de voler avec plusieurs pilotes privés au Québec et j’ai remarqué certaines lacunes qui pourraient être dangereux.

Nous avons décidé d’utiliser cette plate-forme pour discuter des questions de sécurité. Dans des situations de stress les fonctions cérébrales sont particulièrement touchées. Comme j’ai mentionné plus tôt, mon expérience avec les pilotes privés (plus de 20 ans) m’a montré que dans ces situations, ils ne savent pas toujours comment réagir.

Concept de HS

Tout d’abord, nous voulons vous présenter le concept de HS – minimum PFR (règles de vol aux personnels).

Considérez ces deux situations identiques:

  1. Vous quittez Montréal à 16 heures, la direction de Sept-Îles, avec la détérioration des conditions météorologiques. Le temps de vol 3h30, par conséquent, devrait ETA à 7h30 avec un arrêt pour faire le plein à Charlevoix. Vingt-cinq minutes avant l’arrivée à Sept-Îles, le temps devient très marginal et vous devez prendre la décision de continuer ou revenir en arrière.

Décision: Si vous continuez, le temps ne fera que s’aggraver, mais si vous allez la tête en arrière de 20 minutes de vol, vous pouvez dormir à Baie-Comeau. La décision intelligente pour se diriger vers Baie-Comeau et le matin a établi un temps de départ une heure plus tôt.

  1. Même scénario, sauf que la destination est de Val-d’Or. Donc, 25 minutes avant l’arrivée à Val-d’Or, la météo s’est considérablement détériorée et vous devez prendre la décision de continuer ou retourner.

Décision: Cette fois, c’est un peu plus difficile. Si vous continuez le vol que vous pourrez atteindre le mauvais temps, et si vous tournez le dos 25 minutes plus tard vous dormir dans les bois! Vous continuez le vol et augmenter le niveau de risque.

 

PFR (Personal Flight Rules) qui s’applique dans ce cas:

Pour un vol en direction de l’est sur les deux côtés de la rivière, il y a des villes et villages toutes les 10 minutes. Ainsi, en cas de mauvais temps, la décision est facile à faire. Cela signifie que nous pouvons commencer un vol dans des conditions moins favorables, car il existe des alternatives.

Pour un vol à Val-d’Or, mon PFR concernant la météo est “pas de nuages sur l’ensemble de la région de Québec ou nous partons pas.” Lorsque vous prenez la décision de partir, le risque de retour en arrière est nul, parce que vos solutions de rechange ne sont pas intéressantes. Donc, il est probable que vous allez continuer votre voyage et vous devez utiliser votre boule magique!

Deuxième chose à retenir pour votre PFR: un vol à destination de Val d’Or peut commencer à la fin de l’après-midi.

En supposant que le même vol avec un départ avant midi nous donne la chance de faire une escale et de laisser les mauvais nuages passer. Un jugement n’implique pas la possibilité d’arriver la nuit ou être obligé de dormir dans la nature.

Conclusion:

c’est mon PFR à ce genre de situation. Attention, ceux-ci peuvent varier en fonction de votre expérience: à chacun leurs propres règles.

Dans mon cas, pour un vol à une région comme Val-d’Or: PFR: Départ le matin avec un temps parfait.

En ce qui concerne un vol à destination de l’Est (Sept-Îles): LIC: Il est possible de partir dans l’après-midi avec un temps beaucoup moins favorable.

Maintenant, faire votre propre PFR. Il y aura de futures colonnes à discuter de ce sujet.

Translate »
preloader